DESSIN, DAO, PAO

La question se pose souvent en Archéologie de savoir à quoi peut bien servir le dessin technique de mobiliers, alors qu’une belle photo semble pouvoir faire l’affaire. C’est sans compter sur l’importance de la partialité de l’œil du dessinateur.

Dans certains cas, (c’est notamment le cas pour les mobiliers lithiques), l’œil humain exercé est capable de discerner bien plus de reliefs qu’une très bonne photo. Ainsi, il apparait que des traces d’outils, des traces de taille sur une lame, voire des décors ou autres motifs sont parfois plus visibles à l’œil nu. Ainsi, même si, en comparaison d’une photo, le dessin apparait comme plus subjectif, c’est ce qui fait de lui un support essentiel à l’étude et la recherche en Archéologie.

____________

 

Les illustrations, croquis ou esquisses restent pour le publication, la médiation ou la valorisation générale un support encore très prisé. Ces techniques manuelles, (ici, crayonnés ou esquisses réalisés au feutre, rotring ou aquarelle) ne sont pas, comme certains le prétendent, à mettre en compétition avec l’infographie dans le domaine de la représentation pédagogique. Et même si la modélisation 3D prend maintenant une place importante dans le monde de l’image, le dessin manuel reste encore la forme d’expression principale dans le domaine de la valorisation et de la médiation.

____________